You gotta move to stay alive

Prochain atelier sur la colonne vertébrale le samedi 15 juin de 9h15 à 12h

Toutes les infos ici

IMG_5868

   Le mouvement est une discipline universelle, c’est un concept ouvert (et les temps actuels aiment les concepts précis et définis), qui à la fois lie toutes les disciplines et à la fois les transcende. Il n’y a ni début ni fin, chacun part de là où il se trouve. L’optique est d’apprendre, d’aller vers ce qu’on maitrise le moins, de se dé-spécialiser, de devenir plus versatile, plus transversal. Tout sport, à terme, vous spécialise, vous enferme et vous détruit. Je ne parle même pas de la vie sédentaire que nous menons, assis à longueur de journées.

   La culture du mouvement croise les compétences et les aptitudes, réintroduit le jeu et la non-linéarité parmi les modes d’apprentissages et utilise le partenariat, la coopération en lieu et place de la concurrence ou du « chacun sur son tapis » où, même en groupe, nous sommes finalement isolés.

   Coordination, équilibre, force, concentration, contact, mobilité, souplesse, précision, timing, explosivité, adapatbilté, ressenti, improvisation, renforcement musculaire, stabilité articulaire, respiration, sécurité, proprioception / kinesthésie, efficience, partenariat / coopération, détente / conscience de ses tensions, échanges,  etc.

   Autant de facettes qui peuvent être travaillées séparément et combinées entre elles pour donner une infinité d’exercices… l’imagination est la seule limite.

   La culture du mouvement s’est surtout développée grâce à Ido Portal. Une personnalité hors du commun qui pousse dans ses retranchements sa passion pour le mouvement hors de toute recherche d’esthétique ou de compétition. Il est à mon sens un véritable chercheur passionné. Pour avoir participé à plusieurs des ses stages et camps, Il fait partie des gens qui m’ont le plus influencé ces dernières années dans ce domaine. Une personne à rencontrer pour s’en faire une idée juste.

   Une interview récente ici. Une video intéressante à son sujet ici.

   Il existe plusieurs approches au mouvement, presque autant que de pratiquants en fait. Une autre que je suis est celle du Mouvement Naturel et plus particulièrement celle de « MovNat » auprès de laquelle je me suis formé récemment. Le lien vers leur site ici. Leur approche est plus naturelle. Elle a vocation à se pratiquer dehors mais se pratique très bien aussi à l’intérieur. La pratique s’axe autour de 3 idées principales.  La praticité des mouvements, leur adaptabilité à différents contextes et la recherche d’efficence. Une approche très intéressante donc.

   Une belle vidéo du fondateur de MovNat, Erwan Le Corre :  « The workout the world forgot » / « Les exercices que le monde à oublié »

   Au cours d’une séance, nous pouvons faire des choses aussi diverses que se suspendre, nous lancer une balle ou apprendre à jongler, marcher à quatre pattes, tenir en équilibre sur un pied pendant qu’un camarade vous perturbe, apprendre à sauter par-dessus un obstacle, à se rouler au sol, à ramper, à porter quelqu’un d’autre, à grimper à une branche ou à des anneaux, travailler sur la qualité, la précision et l’amplitude de certains mouvements, jouer avec des bâtons, combiner tout cela, ajouter du volume, de l’intensité  etc…

   Ma pratique personnelle est diverse. Je pratique et enseigne le Hatha et le Yin Yoga (ainsi que pour les enfants), le Pilates (le Deep Pilates, version plus profonde, moins axée fitness) et la Méditation. Je pratique le Systema (Art Martial Russe), l’escalade et le bloc, le Krav-Maga, le Trail (urbain et nature), la marche /trek /randonnée, le foot, le basket, et encore d’autres choses. Chaque discipline ou sport à ses cadres, ses règles et donc ses limites. Pratiquez un seul sport et il endommagera votre corps, car il y a un cadre et votre corps ne peu s’y exprimer totalement. Exemple avec le Yoga (je parle des Asanas), aucune action de tirer n’est jamais utilisée, seulement des poussées = limitation ; la façon de descendre en pompe (Chaturanga) est toujours la même cad coudes le long du corps (et jambes tendues ou sur les genoux) mais le corps à mille autres possibilités de se rapprocher du sol. Exemple du Crossfit : quid du travail en conscience, de la coordination, on apprend à rendre le corps fort, à le mobiliser d’un bloc et quid d’apprendre à le dissocier. Je ne critique pas ces pratiques, je comprends leur limites, ce qu’elles ne m’apportent pas, ce qui ne m’empêche pas de les pratiquer, mais avec CLARTE. Et c’est la question que l’on doit se poser, de ce que nous voulons et de ce que notre activité sportive nous apporte et ne nous apporte pas. Comprendre ce que nous faisons. Nous traitons notre corps (et notre esprit) comme une chose séparée de nous à laquelle nous donnons un cours de Yoga par là, un course à pied par-ci. Puis nous mangeons en oubliant que nous nourrissons notre corps (pas notre esprit), nous fumons, buvons, restons assis et ne nous occupons plus de lui jusqu’à ce qu’il se rappelle à nous. Pourquoi sommes-nous surpris alors ? 

   Je sais aussi que la coopération, le partenariat et le jeu manquent gravement à presque toutes ces disciplines.

   Ces pratiques regorgent aussi de richesses et elles m’inspirent et nourrissent ma pratique et mon enseignement du Mouvement, et vice-versa. Je pratique le Mouvement à part entière depuis un an et demi avec Ido Portal (stages, camps et coaching) et plus récemment avec MovNat. Je tire le maximum de mes professeurs, et le meilleur d’eux. La qualité, l’amplitude du mouvement (traduction insatisfaisante de l’expression anglo-saxone : « range of motion »), la versatilité, l’antagonisme, les paradoxes sont autant de principes que j’aime manipuler.

  J’essaye d’avoir et de transmettre une pratique consistante et diverse (mais non dispersante), intelligente, ciblée, répétitive et non régulière. Vous m’avez compris !? 😉

   Mon Instagram (lien en bas de page) regorge de visuels pour vous faire une idée !

 

 

 

 

24411875-FBDC-4594-AB27-E21DC4E6837D
Avec Ido Portal

movnat lvl 1